SPLENDID FANS CLUB

Le Forum de Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Marie-Anne Chazel, Josiane Balasko, Michel Blanc, Gerard Jugnot.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Bronzés 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 11:28

J'avais commencé à écrire le début d'un faux scénario des Bronzés 4, vous m'aviez demandé de faire une suite... Et faire une suite aux Bronzés 3 est périlleux, ils ont quand même fichtrement foutu l'bordel, si j'puis m'exprimer ainsi !

Mais... j'ai commencé la suite ! D'autres idées trottent dans ma p'tite tête, j'écrirai les suites de la suite du début (ouh là !) bientôt, et je vous réseve même, à un moment du faux film (pas aujourd'hui, hein, j'vous dirai ! lol), une pitite surprise !

Allez, je remets le début, je mettrai la première suite après...


Dernière édition par le Mer 13 Sep - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 11:28

Après Les Bronzés en Sardaigne, voici Les Bronzés en hardes saignent !

Générique : musique de vacances, image d'une eau turquoise en gros plan, le titre s'affiche, puis il est écrasé par un pied sale et on s'aperçoit que l'eau turquoise est une flaque d'eau javéllisée. La caméra se lève et fait le tour du camp de réfugiés pour s'arrêter sur nos "amis pour la vie", assis à même le sol, l'air exténué.

NATHALIE : Bernard, j'en peux plus, ça fait deux jours qu'on est là, on n'a encore rien mangé...
BERNARD : Ben profites-en, pour une fois qu'tu peux faire un régime sans voir trois diététiciennes et deux psys !
ROBERT (POPEYE) : Oh oh oh ! On n'avait pas emporté des pruneaux ?
GIGI : Ben si mais on a dû les perdre...
BERNARD : Ou alors, quelqu'un les a bouffés sans l'dire à personne.
JÉRÔME : Oh j'ai une chiasse !
NATHALIE : Eh ben voilà, il a tout bouffé ! Sympa, hein ! En attendant, nous, on crève de faim ! Et on n'a rien à boire non plus !
JEAN-CLAUDE : Faut toujours emporter une gourde, quand on part, comme ça...
BERNARD : Ah ben ça j'oublie jamais ! Hein, Nathalie ?
NATHALIE : Merci Bernard, c'est une blague de crétin, ça !
ROBERT : Faut penser à autre chose, comme j'dis toujours aux gens...
JEAN-CLAUDE : À la télé, j'ai vu un r'portage où les gens ont été obligés de bouffer leurs excréments.
GIGI : QUOI ?!?!!! Mais c'est dégueulasse !!!
JÉRÔME : Il paraît qu'c'est nutritif... Enfin on peut tenir six à huit jours sans manger ni boire...
JEAN-CLAUDE : Oh j'ai faim, j'boufferais n'importe quoi ! Tiens, si y'a une bête qui passe là, j'm'en fais un sandwish !
NATHALIE : Quelqu'un a vu Elvis ?
BERNARD : Ah merde, le chien !
JEAN-CLAUDE : À la télé, j'ai vu un reportage...
NATHALIE : Tu nous gonfles avec ta télé ! faut r'trouver l'chien !
JÉRÔME : On va faire trois groupes et on va se séparer...
GIGI : Moi j'reste ici, j'ai mal au dos.
NATHALIE (à Bernard) : Tu m'étonnes qu'elle ait mal au dos, avec les dix kilos d'seins qu'on lui a rajouté...
JÉRÔME : De toute façon, il faut quelqu'un pour garder les paillasses et le chien s'il revient...
NATHALIE : Et pourquoi i'r'viendrait pas ?
JÉRÔME : Non, j'veux dire, s'il revient tout seul...
JEAN-CLAUDE : J'reste avec Gigi, si elle se sent pas bien...
JÉRÔME : Écoute euh... vieux... si jamais elle fait un malaise, j'préfère être là, j'suis médecin...
ROBERT : Jessie, tu viens ?!
NATHALIE : J'ai vu que la Croix-Rouge a installé une tente là-bas, on va y aller avec Bernard, en cherchant Elvis...
On les voit s'éloigner de part et d'autres des paillasses où Jérôme s'assied près de Gigi...
JEAN-CLAUDE (à Robert) : T'es sûr qu'il est encore médecin ?
Nathalie et Bernard s'approchent de la tente de la Croix Rouge devant laquelle un bénévole (Bruno Moynot) prend le soleil...
NATHALIE : Bernard, vas-y tout seul, j'dois aller faire pipi !
BERNARD : Attends, tu charries, là ?!
NATHALIE : Je n'peux plus attendre, là, vit'vit'vit'vit'vit', là !
Nathalie s'éloigne, Bernard va voir le bénévole.
BERNARD : Bronjrour ! Rhah mrerdre !
LE BÉNÉVOLE : Encore un qui veut m'parler ! mais j'ai jamais rien compris à l'albanais, moi, hein !
BERNARD : Jre sruis françrais ! jre sruis...
LE BÉNÉVOLE : je comprends pas l'albanais ! I don't comprendo ! Et j'suis pas payé pour écouter vos conneries ! J'suis même pas payé du tout !
Le bénévole rentre dans sa tente, Nathalie revient vers Bernard.
NATHALIE : Alors, qu'est-ce qu'il a dit ?
BERNARD : Bren..
NATHALIE : Oh c'est pas vrai ! Ça lui r'prend ! Tu lui as dit qu'on était Français ?
BERNARD : Ril a pras crompris...
NATHALIE : Tu m'fais chier, Bernard ! Bon, Elvis est pas là, on rentre !
On les voit s'éloigner, en s'engueulant... Sur les paillasses, on voit Jean-Claude, Robert, Gigi, Jérôme et... Elvis ! qui court pour se jeter dans les bras de sa maman, qui se met à le bisouiller sans retenue.
NATHALIE : Oh mon bébé, mon p'tit chien, mon Elvis, où t'étais ? T'as vu, Bernard ? Il est là !
BERNARD : Roui bren jre vrois briens hein...
ROBERT : Ah, ça lui a r'pris ?!
JÉRÔME : Oui, ça peut revenir de temps en temps...
NATHALIE : Comment vous l'avez r'trouvé ?
JÉRÔME : Il était dans le buisson, là...
GIGI : Si tu veux, Jérôme a eu une affreuse envie de.. faire la p'tite commission, alors il est allé au buisson et...
Nathalie s'arrête subitement de bécoter son chien et le met à bout de bras en grimaçant.
NATHALIE : T'AS PISSÉ SUR ELVIS ?!?!!!
JÉRÔME : Non, ça va, j'l'ai vu avant...
NATHALIE (reprenant les embrassades) : Oh mon bébé...
JEAN-CLAUDE : Bon alors, ils ont dit quoi, à la Croix-Rouge ?
BERNARD : Bren...
NATHALIE : Ils nous ont pris pour des Albanais ! Avec son syndrôme à la con qui est r'venu !
ROBERT : Ah merde. Bon alors qui pourrait nous rechercher, de l'extérieur ?
JÉRÔME : Miguel ?
GIGI : Il a dû repartir chez sa mère en Espagne.
NATHALIE : Christiane ?
JÉRÔME : Internée.
JEAN-CLAUDE : Benjamin ?
ROBERT : Il est à Madagascar avec... "poussin"...
Sonnerie de portable : "Baila... Baila morena..." Robert décroche.
JÉRÔME : Il avait son portable, lui ?
BERNARD : Il aurait pu l'dire avant !
NATHALIE : Bernard, il est r'parti, Noirmoitier...
ROBERT (au téléphone) : Non, non, non, non, non... on est dans un camp euh... de vacances ! À l'étranger ! Oh ! on passe sous un tunnel ! (il raccroche)
JEAN-CLAUDE : C'était qui ?
ROBERT : Graziella...
GIGI : Elle vient nous chercher ?
ROBERT : Non, pourquoi ?

(À SUIVRE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 11:35

Dans le parc d’un hôpital psychiatrique, on voit Christiane assise en tailleur donnant un cours de yoga à un groupe de personnes suivant ses gestes.
CHRISTIANE : On regarde droit devant soi, on rentre le ventre, on respire profondément… HOÏ !!!
Les autres répètent son cri libérateur. Un réveil sonne, Christiane se lève et part en laissant planté là son groupe de yoga. On la voit entrer et s’installer dans une salle télé, les infos :
JOURNALISTE : Les réfugiés albanais que les policiers avaient arrêtés sur les côtes sardes avaient été reconduits manu militari à la frontière albanaise. Ils y vivent aujourd’hui dans des conditions déplorables (on voit les images du camp, avec, en arrière-plan, Bernard et Nathalie en train de s’engueuler ; le journaliste continue). La Croix-Rouge française intervenant sur place lance un appel à la solidarité : vous pouvez envoyer vos dons ou postuler pour un emploi de bénévole « Solidarité Albanie » à l’adresse indiquée au bas de l’écran…

Le camp, quelques semaines plus tard. Nos « amis pour la vie » ont les mêmes vêtements, plus sales et plus déchirés.
GIGI : Trois semaines et la Croix-Rouge nous ignore toujours…
NATHALIE : I’s’barrent à chaque fois qu’on les approche, on va pas les bouffer, pourtant !
BERNARD : Remarque, ça nous ferait un vrai repas !
GIGI : On s’en sortira jamais, on va tous mourir ici et toi tu s’ras content, tu s’ras content !
JEAN-CLAUDE : Calme toi, pupuce…
JÉRÔME : Pupuce… tss… Bon ! Ben j’vais essayer d’reparler à un bénévole.
NATHALIE : J’viens avec toi ! (à Bernard) Bernard, prends l’chien ! (à Elvis) T’inquiète pas mon bébé, maman va r’venir, maman va arranger ça, on va rentrer à la maison, et j’te f’rai tes pâtes comme t’aime bien.
Ils s’éloignent. Arrivés près de la tente Croix-Rouge, on voit, de dos, une bénévole ressemblant à s’y méprendre à… Christiane. Ils s’arrêtent.
JÉRÔME : Tiens, c’est marrant, de dos, elle a un visage que j’connais…
« Elle » se retourne.
JÉRÔME : Mais c’est elle ! c’est elle !
Il partent en courant, arrivent vers les autres.
JÉRÔME : Tirez-vous on est foutuuuus !!!
BERNARD : Qu’est-c’qui lui prend ?
NATHALIE : Ah ! Eh ben ça y’est ! Elle est là-bas !
GIGI : Qui ?
NATHALIE : Mais qui ? qui ? mais la folle de l’hôtel ! Ils ont eu le culot d’la faire sortir d’lhôpital !
GIGI : Quoi ?
NATHALIE : Ah ça vous tombait de haut hein ? Ça ça vous renverse, ça hein ? Ha ! J’n'ai pas fait d’esclandre parc’que…
JEAN-CLAUDE : Attention, la voilà !
CHRISTIANE : Hellooo !!!
ROBERT (s’avançant vers Christiane) : Ha ha haaa… tu es guérite ?
CHRISTIANE : Voui. Les psychiatres m’ont formidablement bien soignée, je suis emballée ! Emballée !
JEAN-CLAUDE : C’est vrai que tu as l’air bien…
GIGI : mais oui, c’est fou, on t’aurait jamais r’connue !
NATHALIE : Faut qu’tu nous sortes de là, Elvis veut r’voir Arras ! Hein Bernard ?!
BERNARD : Oui, faut qu’on s’barre d’ici très vite, faut qu’on soit rentrés avant Benjamin.
NATHALIE : C’est vrai ? Tu as envie de revoir ton fils ?
BERNARD : C'est pas ça, c'est que... j’ai pas envie qu’i s’barre avec le comptable en embarquant l’argent du magasin.
CHRISTIANE : J’vais voir c’que j’peux faire, et je viens vous revoir cette nuit pour vous tenir au courant !
Elle s’éloigne…
GIGI : Ben Jérôme, tu dis rien ?
JÉRÔME : Cette folingue a essayé d’me tuer, j’vous signale !
BERNARD : Oh, elle a l’air d’aller mieux, non ?
JÉRÔME : Oui, elle a l’air…
NATHALIE : Pis si t’es pas content t’as qu’à rester ici !
ROBERT : L’important, c’est qu’on sorte d’ici, moi c’est c’que j’dis toujours aux gens ! Euh… Jean-Claude… j’voulais t’demander… j’ai eu quelques petits soucis, avec l’hôtel, tout ça… enfin, j’t’expliquerai…
JEAN-CLAUDE : Ça va, te casse pas, on a compris !
ROBERT : ‘fin, ce serait sympa si tu pouvais m’héberger quelque temps…
JEAN-CLAUDE : Ben c’est-à-dire que ça m’arrange pas trop parce que bon, le temps d’refaire les papiers, on n’est pas prêts d’repartir aux States… hein, my dear ?!
GIGI : Ben oui, tu comprends, en France on sait pas où loger non plus… Chez Jérôme peut-être ?
JÉRÔME : Chez moi, ça m’étonnerait, j’suis SDF ! J’ai rien, j’ai plus rien ! J’suis ruiné ! Et pour couronner l’tout, j’ai une psychopathe au cul.
JEAN-CLAUDE : Ben y’a plus qu’une solution.
Les têtes se tournent vers Nathalie (faisant la gueule, et prête à râler) et Bernard (avec un sourire con sous sa moustache).
NATHALIE : Désolé, mais les clés étaient dans les sacs et on les a perdus sur la plage !
BERNARD : Oui, mais la voisine a un double, et pis, y’a Benjamin…
NATHALIE (à Bernard) : Bernard, t’es con, on va les avoir sur le dos pendant des mois !
Christiane revient, des vêtements de la Croix-Rouge sous le bras.
JÉRÔME : Mais qu’est-c’que c’est qu’ça ?!
CHRISTIANE : Ça ? C’est la clé du camp.
JÉRÔME : Hein ?!?!!!
BERNARD : C’est ce qui va nous permettre de sortir du camp.
JÉRÔME : Oui, merci, j’avais compris…
ROBERT : C’est une métaforme quoi…
JÉRÔME : Phore. Métaphore.
ROBERT : Hein ?
GIGI : Jessie, on va r’voir Los Angeles !
NATHALIE : T’entends, Elvis ?! On va r’voir Arras !
JÉRÔME : J’voudrais pas casser l’ambiance mais on va sortir comment ? C’est pas avec des habits neufs qu’on arrivera à couper l’grillage ! On a déjà essayé mais il est super résistant !
CHRISTIANE : Alors écoutez…
Dans la tente Croix-Rouge, on voit les bénévoles endormis en caleçon (dont Bruno Moynot… avec un slip noir ?!?!!!), nos amis pour la vie entrent habillés en Croix-Rouge et vêtent les bénévoles de leurs propres haillons.
GIGI : Oumfh, i’sont lourds !
JEAN-CLAUDE : Mais qu’est-c’que tu leur as donné ?
CHRISTIANE : Oh, trois fois rien, j’ai pu emporter quelques souvenirs de l’hôpital…
JÉRÔME : Hein ?!
NATHALIE : Oh, tu vas pas nous r’faire un caca nerveux, finis d’habiller l’tien, et après on les fout dehors !
On les voit transporter les bénévoles jusqu’à leurs paillasses, et retourner dans la tente.
BERNARD : Ne craignez rien, c’est français, c’est la Croix-Rouge française !
Un nouveau camion Croix-Rouge arrive, Christiane va l’accueillir. Les bénévoles descendent, parlent un peu avec Christiane et entrent dans la tente.
NATHALIE : On vous a préparé un chocolat chaud, reposez-vous, on va décharger l’camion ! hein, Bernard ?!
Ils sortent, les nouveaux bénévoles boivent et s’endorment aussitôt. Nos amis pour la vie montent dans le camion, démarrent et se dirigent vers la grille.
BERNARD : Décemment, on peut quand même pas leur piquer toute la bouffe !
JÉRÔME : Décemment, c’est quand eux qui nous foutus dans c’merdier !
JEAN-CLAUDE : Là-d’sus, il a pas tort.
NATHALIE : T’as raison, après tout, c’est pas trois jours de diète qui vont les tuer… Alors, qu’est-c’qu’y’a à manger ?!
Les gardiens ouvrent les grilles, le camion sort, roule encore un peu, et s'arrête. Libres ! Ils sont libres ! Cris de joie !
JÉRÔME : Tu sais où on est ?
CHRISTIANE : Pas du tout.

(À SUIVRE)


Dernière édition par le Ven 15 Sep - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
tidoo
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 245
Age : 25
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 17:24

j'adore !! bon bah on attend la suite maintenant !! lol on te stresse la !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fans.skyblog.com
Nathalie
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 30
Localisation : à Arras avec Bernard
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 17:31

merci bernard pour la gourde mdr Mr.Red
c'est génial bernard ton histoire mdr cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gigi019
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 246
Age : 30
Localisation : Ah ben ça commence bien j'ai la case moule.
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 18:42

bravo Bernard, c'est génial, on attend la suite avec impatiente thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gigi019.skyblog.com
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 19:56

Merci pour ces compliments !! Je suis ravi, Thérèse !

Mais n'y voyez surtout pas... le fantasme de l'homme... mais plutôt, comment dire.. la recherche créative, le délire de l'artiste.

La suite très bientôt ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Nathalie
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 30
Localisation : à Arras avec Bernard
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 20:00

je ne peut plus attendre vit vit vit vit Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popeye
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 930
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 21:06

Dans la catégorie meilleur Scénario le vainqueur est... Bernard morin pour Les Bronzés 4 !
Nan franchement, comme dit Lhermitte dans Les Rois du Gag à Jugnot, "Mais où est-ce que tu vas chercher tout ça ?"
Bref, on ne peut que s'incliner devant tant d'idées (et de fidélité !) face à l'idée originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathalie
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 30
Localisation : à Arras avec Bernard
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Mer 13 Sep - 21:32

moi je dis réspect bernard farao king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline
Les Bronzés
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : france
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Jeu 14 Sep - 16:45

sa serait trop bien qu'il en refasse un 4 eme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soleil2102.skyblog.com
Nathalie
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 30
Localisation : à Arras avec Bernard
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Jeu 14 Sep - 18:19

j'espere que si il en font un 4eme il ne sera aps lourd
j'espère qu'ils se ratraperons study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 13:30

La suite arrive !! D'autres suivront... mais sur celle-là, je vous réserve une tite surprise à la fin ! santa

Bon.. on en était où déjà ? euh... ah, oui :

Citation :
Les gardiens ouvrent les grilles, le camion sort, roule encore un peu, et s'arrête. Libres ! Ils sont libres ! Cris de joie !
JÉRÔME : Tu sais où on est ?
CHRISTIANE : Pas du tout.


Dernière édition par le Ven 15 Sep - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 13:37

ROBERT : Bon, c’est pas grave… l’important, c’est qu’on soit tous là, moi c’est c’que j’dis toujours aux gens !
Ils s’installent autour d’un feu de camp, en rigolant, c’est joyeux ! Et Christiane se met à la pleurer.
JEAN-CLAUDE : Oh, bah pleure pas !
CHRISTIANE : Non, mais c’est parc’que... quand je suis partie… à l’hôpital… j’ai cru qu’vous m’aviez abandonnée…
NATHALIE : Tu sais, si on avait pu, on serait tous venus te voir… Hein, Bernard ?!
BERNARD : Oui, sûrement, oui…
CHRISTIANE : C’est vrai ?
ROBERT : Oui, certainement…
GIGI : Mais on n’a pas pu… C’est bête, hein ?!
CHRISTIANE : Voui.
NATHALIE : Bon ! On mange ?
JÉRÔME : Oui, là, avec tout c’qu’on leur a piqué, y’a d'quoi s'faire un bon p’tit casse-dalle !
Un peu plus tard…
JEAN-CLAUDE : C’est pas pour casser l’ambiance mais on va faire comment, sans nos papiers, pour rentrer chez nous ?
JÉRÔME : Faut qu’on aille à l’ambassade, dire qu’on nous les a piqués.
BERNARD : I’vont nous d’mander c’qu’on foutait là !
GIGI : On partait en vacances !
NATHALIE : Ah bon, où ça ?
CHRISTIANE : En… en Roumanie.
JEAN-CLAUDE : Boh ?! Pourquoi, la Roumaine ?
NATHALIE : Oui, pourquoi, la Roumaine ?
ROBERT : Parc’que c’est très bien, la Roumaine. Elle a raison !
BERNARD : Et on y allait à pieds, p’t-être ?!
CHRISTIANE : J’ai loué une camionnette.
JÉRÔME : Hein ?! Elle est où ?
CHRISTIANE : Je l’ai brûlée.
JÉRÔME : Quoi ?! Mais pou… mais t’es… t’es sûre que t’as bien pris tous tes cachets, à l’hosto ?
GIGI : Oh, Jérôme, t’es dégueulasse !
ROBERT : Non, c’est vrai, elle fait tout c’qu’elle peut pour nous aider !
JÉRÔME : Nous aider ?! Elle a volé une camionnette pour la brûler !
NATHALIE : Oh, arrête, elle l’a pas volée, elle l’a louée !
JÉRÔME : Mais même louée, il va falloir la rendre ! qu’est-ce qu’on va leur rendre !
BERNARD : Oh oh ! On s’en fout… à quel nom, tu l’as louée, ta caisse ?
CHRISTIANE : Morin.
NATHALIE : Hein ? Morin ? comme…
CHRISTIANE : Oui, Bernard Morin…
BERNARD : Mais c’est moi ! Mais j’ai rien loué du tout, moi ! Mais pourquoi ?!
NATHALIE : Oui, pourquoi ?!
BERNARD : Ah ben t’es pas gênée, comme ça, si on la r’trouve brûlée, c’est nous qu’on va payer pour tout l’groupe !
NATHALIE : Et pourquoi y’a que nous qui paye ?!
BERNARD : R’marque, t’as raison, à ta place, j’aurais fait pareil !
ROBERT : Bon ! Alors ça suffit ! Christiane a fait ça pour nous aider ! Bernard, tu es un garçon charmant, très certainement bourré d’qualités, alors pardonne à Christiane ! Et toi aussi, Nathalie !
JEAN-CLAUDE : Il a raison ! On a réussi à sortir vivants, c’est pas pour s’entretuer maintenant !
JÉRÔME : Mais en attendant, on fait quoi ?!
ROBERT : Eh ben, éh éh… on ira à l’ambassade de France… pour leur dire qu’on partait en vacances en Roumanie, tous ensemble, dans la camionnette de Bernard, et qu’on nous a piqué la bagnole et nos papiers…
JEAN-CLAUDE : Et on porte plainte contre X.
JÉRÔME : Et X, i’vont arrêter X, peut-être ?!
GIGI : Mais non, mais on nous a rien piqué du tout, seulement on peut pas leur dire, ça ferait mauvais genre…
NATHALIE : Au fait, pourquoi, la Roumanie ?!
CHRISTIANE : J’ai loué des chambres dans un hôtel, là-bas…
JÉRÔME, méfiant : Ah t’as tout prévu, hein…
CHRISTIANE : Voui…
JÉRÔME : Et à quel nom, cette fois ?
CHRISTIANE : Bernard, Jean-Claude, et toi.
ROBERT : On n’a plus qu’à annuler la réservation, alors !
BERNARD : Et en attendant nos papiers, on fait quoi ?!
GIGI : On trouve un hôtel dans la prochaine ville, non ?
NATHALIE : Bon, demain, alors… moi j’bouge plus, aujourd’hui. On dort là ?
JEAN-CLAUDE : J’ai vu des couvertures, dans le camion ! J’vais les chercher !
Il y va et les lance…
BERNARD : Christiane, t’en prends pas ?
ROBERT : Cricri, tu vas prendre froid !
Ils se servent tous en couvertures et s’installent. Jérôme sort du camion, vêtu d’un pyjama très con et de gros chaussons en forme de lapins.
JÉRÔME, debout, dos aux autres, contemplant l’horizon :
« Je suis le Ténébreux, le Veuf, l’Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie,
Ma seule Étoile est morte, et mon Luth constellé
Porte le soleil noir de la mélancolie. »
Gérard de Nerval.
NATHALIE : Et tu t’mets toujours en pyjama pour citer Gérard de Nerval ?
JÉRÔME : Ça aide.
BERNARD : Oh oh ! Allez, viens t’coucher, au lieu d’dire des conneries !
GIGI : Tu l’as trouvé où, ton pyjama ?
JÉRÔME : Dans l’camion. Y’avait qu’çui-là… j’arrive pas à dormir habillé.
Tout le monde se couche en se criant « Bonne nuit ! » Le feu s'éteint. Peu après…
GIGI : Vous avez pas entendu un bruit ?
NATHALIE : C’est rien, c’est Elvis qui fait son nid.
JEAN-CLAUDE : T’es sûre ?
GIGI : Si ça s’trouve, y’a des bêtes.
JEAN-CLAUDE : J’ai pas confiance… la dernière fois qu’on a voulu dormir à la belle étoile, elle nous est quand même tombé sur la gueule.
GIGI : Y’a p’t-être des loups ?
BERNARD : Encore ?! Eh éh !
NATHALIE : Bernard, j’ai peur, j’entends quelque chose respirer !
Bruits de feuilles et de branches cassées. Ils se lèvent tous, prennent leurs affaires et courent vers le camion, panique !
JÉRÔME : Si bien, y’a une meute !
NATHALIE : Bernard ! Bernard ! Je trouve pas Elvis !
BERNARD : Je l’ai ! je l’ai !
GIGI : Jessie ! J’ai peur !
ROBERT : Christiane, prends l’volant !
JÉRÔME : Démarre ! démarre !
CHRISTIANE : Mais arrête de m’commander, c’est dingue, ça !
JEAN-CLAUDE : J’veux une cellule psychologique !
Le camion démarre sur les chapeaux de roue. Un peu plus tard… il roule. Dans le camion…
NATAHALIE : On va où ?!
GIGI : Faut trouver un hôtel, moi j’reste pas une minute de plus dans c’gourbi !
À l’entrée d’une ville (Belgrade ?), on les voit sortir du camion et le pousser dans le fleuve. Puis ils marchent ensemble vers la ville, pour trouver un hôtel. Dans le premier hôtel qu’ils voient, un peu miteux, ils entrent et attendent dans le hall, en parlant.
UNE VOIX DERRIÈRE EUX, avec un accent slave : J’ai entendu que vous parliez français alors je suis venu pour me joindre…

(À SUIVRE)


Dernière édition par le Sam 16 Sep - 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Gigi019
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 246
Age : 30
Localisation : Ah ben ça commence bien j'ai la case moule.
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 13:46

j'ai hate de savoir la suite, Bernard ou tu vas chercher tous ca?c'est génial cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gigi019.skyblog.com
caroline
Les Bronzés
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : france
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 15:45

oui c'est trop cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soleil2102.skyblog.com
tidoo
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 245
Age : 25
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 18:13

c'est clair !! tu es vraiment doué !! on attend la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry-fans.skyblog.com
Popeye
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 930
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 19:48

Mieux que la série du samedi soir ! lol
Tu programmes un épisode tous les deux jours j'espère !
Je peux plus attendre... Razz Que va-t-il leur arriver encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathalie
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 30
Localisation : à Arras avec Bernard
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Ven 15 Sep - 20:07

olééééééééé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Jeu 21 Sep - 17:58

Woops, j'ai un peu lâché, ces derniers temps.. (un tous les deux jours, c'est pas trop ça, là, hihi !)
Mais merci boucoup boucoup pour les compliments, et je publierai la suite prochainement ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
AhnSow_loveClavier
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 112
Age : 30
Localisation : maison immense à Santa Monica près de Los Angeles...depuis peu...
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Les Bronzés 4   Dim 24 Sep - 4:20

... de retour....

Trop délire Bernard, bravo quel scénariste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tu l'as déjà proposé à toute l'équipe ! et à Patrice Leconte !

non?? What a Face What a Face What a Face What a Face Mr. Green

encore bravo Bernard !!!

[quote]"y'a écrit Bernard Morin! tu t'appelles Bernard Morin !!!!....."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Lun 25 Sep - 10:47

Merciii !!! Merci beaucoup ! (j'devrais peut-être me lancer là-dedans, finalement... Mr. Green )

Bon, j'apporte la suite...
(je mets "à suivre" à la fin, mais si une suite vient, ce sera dans fort longtemps, hein... parc'que c'est pas l'tout, mais je reprends les cours ! hihi !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Bernard
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1220
Age : 31
Localisation : Case bigorneau.
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Lun 25 Sep - 11:01

Citation :
À l’entrée d’une ville (Belgrade ?), on les voit sortir du camion et le pousser dans le fleuve. Puis ils marchent ensemble vers la ville, pour trouver un hôtel. Dans le premier hôtel qu’ils voient, un peu miteux, ils entrent et attendent dans le hall, en parlant.
UNE VOIX DERRIÈRE EUX, avec un accent slave : J’ai entendu que vous parliez français alors je suis venu pour me joindre…


Ils se retournent et voient… M.Preskovich !
ROBERT : Ah, vous êtes français ?
M. PRESKOVICH : Non, mais c’est-à-dire que j’ai vécu quelques années à Paris… je suis revenu dans mon pays quand mes voisins sont allés en prison…
JEAN-CLAUDE : En prison ?!
PRESKO : Ils avaient tué un cadavre pour le découper et le jeter dans un zoo.
GIGI : Quoi ?! Mais c’est dégueulasse ?!
ROBERT : Mais c’est imonstrueux ! C’est ignoble !
NATHALIE : Oui, non, là, c’est vrai qu’c’est atroce… hein, Bernard ?!
CHRISTIANE : Y’a quand même des malades, en France, hein…
JÉRÔME, la regardant, l'air inquiet… : …moui…
NATHALIE : Bon ! Y’a rien à manger, là ?!
PRESKO : Je vais vous ouvrir ma cuisine, vous pourrez vous y régaler…
JÉRÔME : Ah c’est à vous, tout ça ?
PRESKO : Oui, quand je suis revenu dans mon pays, j’ai ouvert un hôtel-restaurant avec les spécialités d'ici…
Ils entrent dans la cuisine, très mal décorée, très kitsch, très vieux…
GIGI : Oh c’que c’est joliiii !!! Ça a un cachet fou, chez vous !
JEAN-CLAUDE : Et puis c’est amusant les… les animaux, dans les bouteilles…
JÉRÔME : Oui, c’est… c’est du formol ?
PRESKO : C’est-à-dire que normalement, c’est un apéritif, mais je m’en sers comme garniture.
ROBERT : C’est c’la, oui…
PRESKO : Je peux vous proposer de manger le Skotji, c’est le plat traditionnel d’ici…
JEAN-CLAUDE : Le Skotji ?!
PRESKO : C’est un restant de Kratzev colmaté avec du Tsilvza… c’est délicieux.
JÉRÔME : Certainement, oui…
GIGI : On va prendre une crêpe au suc’, plutôt !
BERNARD : Avec une bière !
PRESKO : C’est-à-dire que c’est râlant, mais nous n’avons plus d’œufs… toutes les poules ont été tuées à cause de la grippe aviaire... J’en avais sauvé deux mais elles sont mortes, elles sont tombées dans une machine agricole, et elles ont été moissonnées, liées…
JÉRÔME : Ah oui, là, c’est râlant…
ROBERT : Non, ben c’est pas grave, on va goûter le… Skotji…
Presko amène le plat – une sorte de purée noirâtre avec des morceaux bizarres – et dépose des masses informes dans les assiettes.
GIGI, tout bas : Non non, moi, j’mange pas ça, hein…
JÉRÔME : C’est trop tard, on peut plus rien dire, on est foutus !
PRESKO : Comment ? « Foutus », vous dites ?
JÉRÔME : Non, « goûtu », je dis, « goûtu » ! Ça a l’air très goûtu…
Ils commencent à manger, en grimaçant…
GIGI : Ah oui, là, c’est... C’est très bon, hein…
CHRISTIANE : C’est marrant, ça se colle dans les dents…
JÉRÔME : C’est vrai que là, quand c’est dans les dents, on a du mal à déloger, hein…
PRESKO : C’est parce que normalement, ça s’avale tout rond… et puis c’est meilleur pour le goût…
ROBERT : Pour le goût, oui…
BERNARD : Ah, tiens, le chien n’en veut pas !
NATHALIE : Oui, ‘fin… c’est régional, quoi, hein…
PRESKO : Oui, c’est très régional, c’est un plat qu’on ne trouve qu’ici…
ROBERT : Ah oui, là, ça s'rait presque dommage de trouver ça ailleurs, hein !
PRESKO : Normalement, on boit de la Schlovetnie pour accompagner…
JEAN-CLAUDE : Oui, mais là on va p’t-être pas tout faire le même jour, là, hein !
NATHALIE : C’est vrai, si on goûte à tout ce soir, on n’aura plus rien à essayer demain…
BERNARD : Ce serait dommage !
CHRISTIANE : On va plutôt aller s’coucher…
ROBERT : C’est vrai qu’on a eu une journée épouvante !
GIGI : Je boirais bien un verre d’eau quand même…
PRESKO : Je peux vous donner de la Sclotsvie, avec des glaçons…
JÉRÔME : Je connais pas, qu’est-ce que c’est ?
PRESKO : Des glaçons ? Des petits cubes d’eau gelée…
Il sort une bouteille normale, avec juste de l’eau dedans (oufh !) et la pose sur la table.
JÉRÔME : Ah, c’est l’eau minérale d’ici, ah d’accord…
Ils quittent la table après avoir bu, et vont dans le hall, au comptoir, à côté de l’escalier…
CHRISTIANE : Il vous reste des chambres ?
PRESKO : C’est-à-dire que c'est râlant, il ne m’en reste que trois… Tous les hôtels sont pleins en ce moment, parce que c'est la fête du porc, c'est très bon pour la joie...
BERNARD : Ah ben ça, ça m'étonne pas ! À Arras, tous les ans, y'a une fête de l'andouillette et tous les restaus sont pleins... on la rate pas !
Ils prennent les clés, se les échangent, et commencent à monter. Dans l’escalier…
BERNARD, à Nathalie : Allez, avance, ma grosse biche ! Fais-toi légère !
Un peu plus tard, dans la chambre de Gigi et Jean-Claude…
ROBERT : C’est vach’ment sympa d’m’avoir accepté…
JEAN-CLAUDE : En même temps on n’a pas eu l’choix, on a tiré au sort…
ROBERT, à Gigi : Ah ! i’m’charrie ! i’m’charrie !
Gigi va dans la salle de bains, Robert s’installe à côté de Jean-Claude. Presko entre…
PRESKO : J’vous présente toutes mes confuses, je voulais juste savoir à quelle heure vous alliez déjeuner… mais je vous laisse dormir…
JEAN-CLAUDE : Ah non mais j’dors pas, là… j’dors pas qu’avec lui c’est parc’qu’y’a qu’un grand lit, mais ma femme est dans la salle de bains…
PRESKO : Ah mais y’a pas d’mal, monsieur…
JEAN-CLAUDE : Ben non, y’a pas d’mal, non, y’a pas d’mal !
ROBERT, assis sur le lit… : Vers 10h, le petit-déjeuner !
Presko s’en va, Gigi revient pour se coucher, ils éteignent les lumières.
Dans la chambre de Bernard et Nathalie…

NATHALIE : Bernard, y’a pas d’eau chaude !
BERNARD : Ah c’est râlant…

À Paris, dans la salle de repos des médecins de l’hôpital psychiatrique, le médecin-chef (Roland Giraud) discute avec les infirmiers…
LE MÉDECIN-CHEF : C’est un fou qui repeint son plafond, un autre fou arrive et lui crie : « Tiens-toi au pinceau ! je retire l’échelle ! » Ah ah ah ! (une infirmière se met à pleurer) Qu’est-ce qu’il y a ? Je vous ai blessée ?
L’INFIRMIÈRE : Mon père était peintre en bâtiment… et il est chambre 12.
LE MÉDECIN-CHEF : Oh pardon ! …bien… où on en était ?!
UN JEUNE INFIRMIER : À la bouddhiste de la 317 qui s’est échappée il y a deux semaines… on prévient la police, finalement, ou pas ?!
LE MÉDECIN-CHEF : Écoute mon p’tit… Tu viens d’arriver dans le service, tu connais pas encore bien l’hôpital… sache qu’on ne prévient jamais la police ! Déjà, c’est pas elle qui arrivera à la retrouver, ensuite l’hôpital ferait faillite dans la semaine qui suivrait. Et puis, si on commençait à placarder les portraits de tous les psychopathes en cavale, on n’aurait pas assez de tous les murs de France !
LE JEUNE INFIRMIER : Qu’est-ce qu’on fait, alors ?!
LE MÉDECIN-CHEF : On attend qu’elle revienne.
LE JEUNE INFIRMIER : Et si elle revient pas ?
LE MÉDECIN-CHEF : C’est qu’elle va mieux. Et n’t’inquiète pas, si un jour elle tue quelqu’un, on en sera vite informés.

Dans la chambre de Bernard et Nathalie... Ils sont couchés, Elvis est entre eux, sur le dos, pattes en l’air, sous les couvertures, avec les pattes avant et la tête qui dépasse.
NATHALIE : Bonne nuit mon gros bébé d’amour !
BERNARD : Bonne nuit !
NATHALIE : Bonne nuit, Bernard…
Ils éteignent…
NATHALIE : C’est quand même bien que Jérôme ait accepté de dormir avec Christiane... après tout c’qu’elle lui a fait…
BERNARD : En même temps il a pas vraiment choisi…
NATHALIE : Oui, mais quand même… d’toute façon, nous on n'aurait pas pu la prendre, Elvis n’aurait plus eu de place.
Dans la chambre de Christiane et Jérôme, Christiane se couche après avoir allumé quelques bougies et quelques baguettes d'encens un peu partout dans la chambre...
CHRISTIANE : Bonne nuit !
JÉRÔME : Oui, dors bien.. (tout bas) enfin, dors, surtout...


(À SUIVRE)


Dernière édition par le Lun 25 Sep - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Nathalie
Les Bronzés 3 - Amis pour la vie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 30
Localisation : à Arras avec Bernard
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Lun 25 Sep - 19:45

genial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Popeye
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 930
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   Lun 25 Sep - 20:35

cheers bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Bronzés 4   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Bronzés 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPLENDID FANS CLUB :: Forum :: Discussions Générales-
Sauter vers: