SPLENDID FANS CLUB

Le Forum de Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Marie-Anne Chazel, Josiane Balasko, Michel Blanc, Gerard Jugnot.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE MALADE IMAGINAIRE ( LE FIGARO)

Aller en bas 
AuteurMessage
Googlessa
Rang: Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 444
Age : 36
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: LE MALADE IMAGINAIRE ( LE FIGARO)   Dim 23 Mar - 18:35

Clavier victime des Diafoirus

Isabelle Nataf
25/02/2008 | Mise à jour : 10:45 | .
Christian de Chalonge vient de réaliser pour France 3 «Le Malade imaginaire».
Emperruqué, jabot reluisant sur sa jaquette, richelieux parfaitement cirés, un figurant est étalé de tout son long sur la pelouse du château de Pontchartrain, visage au soleil. D'autres, assis sur des chaises, bavardent en attendant d'entrer en scène. Après L'Avare, Christian de Chalonge tourne pour France 3 Le Malade imaginaire, pièce de Molière qu'il a adaptée avec Gérard Jourd'hui (également producteur du téléfilm) et Pierre Leccia. Le réalisateur a planté le décor dans ce magnifique lieu datant du XVIIe siècle, situé dans les ­Yvelines.

On traverse une pièce encombrée de livres, de pots à pharmacie avec, dans un coin, une tête de mort dans un bocal, un bout de cerveau dans un autre, un chevalet avec des gravures du corps humain, un écorché grandeur nature ne manque plus que l'odeur d'éther. Un peu plus loin, on aperçoit un homme en noir: Monsieur Purgon (Éric Naggar), médecin attitré d'Argan (Christian Clavier) surnommé le Malade imaginaire.

Il crache un tombereau d'imprécations, sans trébucher sur les mots: «Et je veux qu'avant qu'il soit quatre jours vous deveniez dans un état incurable… que vous tombiez dans la bradypepsie… de la bradypepsie dans la dyspepsie… de la dyspepsie dans l'apepsie… de l'apepsie dans la lienterie… de la lienterie dans la dysenterie… de la dysenterie dans l'hydropisie… et de l'hydropisie dans la privation de la vie où vous aura conduit votre folie!» Et d'une envolée de cape, il tourne les talons, précédé par son assistant, lui aussi tout de noir vêtu, les bras chargés d'instruments de saignée. Silence. Argan vacille. Il en perdrait presque son bonnet. Toinette sa servante (Marie-Anne Chazel) et Beralde, le frère d'Argan (Wladimir Yordanoff), sont ravis. Leur complot contre tous les médecins cupides et sans déontologie fonctionne.

«Cette pièce est formidablement actuelle», note Christian Clavier qui estime que les praticiens exploitant l'« angoisse » sont encore très présents. Sentiment partagé par Marie-Anne Chazel, pourtant loin d'être «hypo­condriaque», et Christian de ­Chalonge. «Il y a une multiplication des malades imaginaires. Ils se réfugient dans la maladie, c'est une manière de se sentir exister», dit ce dernier.


Une adaptation totalement fidèle

Malgré la charge très virulente contre les médecins, la pièce ­reste avant tout une «grande comédie de situation, drôle et populaire », comme le souligne Christian ­Clavier. Et tous de mettre en avant la langue de Molière, sa musica­lité, sa drôlerie ; et sa difficulté aussi, car l'adaptation est totalement fidèle. Pas question d'ajouter des phrases ou de le moderniser. « Au départ, le ­texte me faisait peur. La syntaxe, le vocabulaire… et puis une fois que je suis rentrée dedans, c'était tout à fait jouissif. Une telle précision, une telle drôlerie…», s'enthousiasme Marie-Anne ­Chazel. «Le rôle de Toinette est merveilleux. Je me déguise, je mens, je suis excessive… tout en restant toujours sincère. » La sincérité. Maître mot pour jouer la pièce en évitant le piège du théâtral ou celui de la farce. Seule concession, les ballets ont été retirés, remplacés par une ambiance de carnaval qui sévit au-dehors.

Le lit à baldaquin trône au milieu de la chambre d'Argan. Le réalisateur arrange les oreillers rouges. Entre les prises, Wladimir Yordanoff parle du Kosovo avec Marie-Anne Chazel. Aux pieds de Florence Clamond, la chef costumière, une dizaine de paires de chaussures; dans les mains de Fabienne Bressan, son alter ego pour la coiffure, des perruques ornées de fleurs et de feuilles. À nouveau, Monsieur Purgon ­éructe ses menaces et le pauvre Argan tente de l'arrêter. Le tournage s'est achevé vendredi dernier. Gérard Jourd'hui songe déjà à celui d'une autre pièce de Molière. Peut-être Les Femmes savantes…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Webmistress S.F.C. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://splendidfansclub.altervista.org
 
LE MALADE IMAGINAIRE ( LE FIGARO)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Molière] Le malade imaginaire
» HunterX Hunter
» Course de MALADE !!! (Porsche GT3 vs CBR1000RR vs R1)
» j'adore etre malade a la maison
» [Evnmt] Printemps de l'Imaginaire à Clermont-Ferrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPLENDID FANS CLUB :: CHRISTIAN CLAVIER :: Média-
Sauter vers: